Misogynie parlementaire – victime Mme la député Blandine Brocard

Blandine Brocard sous contrainte. Amis Psychologues, qu’en pensez vous ? 

Quand le langage corporel en dit bien plus que les mots. 

Merci d’aider à identifier l’homme se permettant, sur le personne d’une élu député, de parler en lieu et place de celle qui a été élue. 

Cher Monsieur, merci de m’indiquer de quel droit, avec quelle légitimité, et sur quelles bases morales et juridique je constate un tel comportement. 

David Chatmask à Mme la Député Blandine Brocard le 16/10/2021 sur Twitter

Mme la Député,

En mémoire de Hubert Germain,

En mémoire des 1038 @O2LaLiberation, 

En mémoire avec votre abstention remarquée lors du vote www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detai,

En respect avec votre position singulière et courageuse,

A la demande de @CaliTony4

En respect pour le doute,

En accord avec la sémantique Française héritière de Henri IV > "Qui ne dit mot consent",

En injonction avec ma philosophie populaire > "Tu comprends pas, tu fais pas",

En remarquant qu'il n'existe aucun motif à vous auto-censurer 8 mois de plus,

Madame Brocard,

Blandine, tel que je vous appellerai avec mes valeurs chrétiennes,

Avec ce tutoiement respectueux que je vais m’octroyer car je pense que vous ne considérerez pas cela comme une offense,

Blandine, s’il est des pressions qui te contraignent,

Si tu vois de l’inhumain dans l’hémicycle,

S’il te plait promets moi un vote CONTRE,

Et déclenche l’effondrement du château de carte auquel tu contribues
 
David Chatmask, le 18/10/2021




A Mme la Député Blandine Brocard,
A M le Président de l'Assemblée Nationale,
A la Police Nationale et le Gendarmerie Nationale,
Au service spécialisé de protection des personnes SLPD
Au procureur de la République

Mme la Député,

Vu l'absence de réponse à ma communication  le 16/10/2021 sur Twitter, 

Vu la vidéo du 14/10/2021, 

Vu qu'un homme inconnu prend l'ascendant sur la parole de Mme la Député, 

Vu votre langage corporel qui ne laisse place au doute quand à votre pensée divergente par rapport à propos tenu illégitimement votre nom, sans que vous en fassiez expressément la demande,

Vu mon opposition fondamentale pour toute forme d'oppression, physique, psychologique, que ce soit sous la forme de menaces physiques ou verbales, ou par des procédés de soumissions complexes tels que ceux mis en œuvre par les individus  appelés communément "pervers narcissique", et  dont la victime méconnait elle-même le schéma cognitif dans lequel elle s'inscrit, 

Vu que ma mission de citoyen m'oblige à dénoncer toute suspicion d'emprise psychologique sur un député votant des lois, 

Vu votre abstention au vote 3949 qui ne fait sens, 

Considérant que votre intime conviction était probablement de votre CONTRE le texte lors du vote 3949, 

J'inscris, à défaut d'avoir eu de réponse,  dans les intentions de vote vous concernant,  une intention de vote CONTRE le texte qui sera examiné le 19/10/2021 et suivants, 

Je demande à la Police Nationale et à la Gendarmerie Nationale d'assurer votre protection physique et morale contre toute forme d'injonction directe ou indirecte, 

Je signale au Procureur de la République les faits, 

Je demande au Président de l'Assemblée Nationale, devant les probables atteintes à la libre expression des votes relevant des lois relatives à l'état d'urgence, de suspendre la mise aux voix dudit texte ou apparenté, 

Je fais remarqué au Président de l'Assemblée Nationale qu'il n'existe aucun motif juridique à poursuivre le votes de lois faisant échec au débat parlementaire normal, 

Je rappelle au Président de l'Assemblée Nationale qu'une note en ce sens a déjà été émise par les instances Européennes, 

J'appel TOUS les députés à siéger lors du votes d'une loi les désaisissant de leur rôle constitutionnel dans les proportions douteuses, 

Je rappel que l'assemblée peut être appelée à siégé en tout temps,  même en dehors des sessions ordinaires, 

Dont acte, 

David Chatmask, le 18/10/2021 à 3h51 GMT